?

Log in

No account? Create an account
Nat découvre le meme
lithiumnat
J'imagine que c'est un truc qui arrive lorsqu'on a une vie sociale... ça a l'air rigolo comme jeu. J'ai donc été taggée par ness_du_frat pour participer au « meme des 7 chansons » :

Listez 7 chansons que vous adorez en ce moment. Peu importe le genre, si elles ont des paroles, ou même si elles sont nulles, tant que ce sont vos chansons préférées du moment et qu'elles rythment votre été. Postez ces instructions dans votre LJ avec les 7 chansons. Puis taggez 7 autres personnes pour savoir ce qu'elles écoutent.

Alors hop, c'est parti, sans ordre particulier :
- Outliving the Entangled, par Amino Acid (le truc complètement obscur de la demoscene)
- Bliss, par Muse (découvert grâce à mon Arbiter)
- Flagcarrier, par Machinae Supremacy
- Player One, par Machinae Supremacy
- Hubnester Inferno, par Machinae Supremacy (quoi, ça se voit tant que ça que je suis une groupie de Machinae Supremacy ?)
- The bard's song (in the forest), par Blind Guardian (dommage que je ne sois pas du tout convaincue par les autres chansons de ce groupe)
- Братья, ou sa translittération "Bratja", ou sa traduction anglaise "Brothers", originalement par le choeur d'enfants Вера, mais je préfère la version par Anastasia et Veronika Golovina (trouvée sur YouTube).

Voilà, je suis donc dans une période plutôt métallique, et c'est beaucoup plus homogène que ma playlist dans laquelle je tape régulièrement (mais celle-là ressortent nettement plus souvent que les autres). Il y en a un apperçu nettement plus complet dans l'article de blog que j'ai fait pour la fête de la musique.

Et alors là, vu que je suis une groupie de Machinae Supremacy, vous n'allez pas échapper à de la pub' pour ce groupe méconnu et pourtant formidable. Ce sont des suédois qui font du métal, comme tant d'autres, mais leur particularité c'est d'utiliser une SidStation, pour faire leurs effets avec la même puce audio (SID) que le Commodore 64 original et son son inimitable des jeux des années 1980 (ils ont même fait des reprises métalliques de plein de jeux de l'époque dans les Sidology). Et en plus, ce qui est formidable, c'est qu'ils ont tout plein de titres en libre téléchargement sur leur site officiel. Et alors pour achever le truc, ils ne sont pas du tout fan des majors (comme ils le chantent clairement dans Legion of Stoopid) alors ils font de l'auto-édition, en contactant directement une maison de pressage de CD et tout. Alors avec tout ça et une musique formidable (c'est le seul groupe dont j'aime pratiquement tous les titres), je pense qu'ils méritent la pub' que je leur fais, voilà.

Bon  par contre il y a le coup des 7 personnes à tagger, et là ça devient beaucoup plus difficile, parce qu'avec une dépression suivie de sentiments forts au point de m'accaparer complètement suivis d'une fatigue chronique, je n'ai pas du tout eu le temps de m'occuper de LJ. Du coup je ne connais que Ness, mais comme c'est elle qui m'a taggée je ne peux décemment pas lui renvoyer le truc. Et comme je ne connais personne d'autre, ben je ne vais tagger personne :-( De toute façon mathématiquement c'est obligé de s'arrêter comme ça...
Tags: ,

Je suis chiante
lithiumnat
Je n'ai pas eu l'occasion (ou la motivation) de me connecter à Eve Online pendant mes vacances la semaine dernière. Je suis donc revenue hier soir, et j'ai eu droit à une gentille mais limpide explication sur pourquoi ce n'était pas une bonne idée.

It's getting hard to go to sleep at night

Pour resituer le contexte, Eve Online est un jeu en ligne massivement multijoueur, ce qui veut dire en substance qu'il y a en permanence dix mille à trente mille joueurs connectés en même temps sur la même partie. Comme dans la plupart des jeux de ce type, pour être vraiment efficace il faut se mettre à plusieurs, dans ce qui s'appelle dans ce jeu une corporation.

And hard to get up in the morning

Depuis la mi-janvier 2007, je fais partie d'une corporation francophone, Directorat. Cette corporation est pleine de gens sympathiques avec qui j'ai plaisir à discuter et, quand je le peux, jouer.

I tell myself, I'm going too hard, too rash, too long, too long

Ce n'est un secret pour personne que je suis nulle à ce jeu, mais ça n'a jamais vraiment été un obstacle pour s'amuser ou se divertir. Mais comme c'est toujours plus valorisant de faire quelque chose qui réussit, j'ai assez tôt essayé de m'impliquer dans la corporation, principalement dans le recrutement et les cov ops.

But this is not the truth

Mais l'expérience dans ma corporation précédente, CrystalTech, aurait dû me servir d'avertissement. Obtenir zéro voix sur une trentaine à une élection où il n'y a que deux candidats, ça veut forcément dire quelque chose. Manifestement, je n'avais pas encore compris quoi. Je suppose que je suis trop inapte socialement pour inspirer la moindre confiance.

There's no sign of no big break down

Sans grande surprise, l'histoire s'est répétée. J'ai été progressivement mais silencieusement déchue de toute responsabilité et de toute spécifité que j'aurais pu avoir. Je ne suis plus qu'un autre trouffion de base, juste un autre vaisseau dans la flotte. Il y avait de moins en moins d'informations qui arrivaient jusqu'à moi, la corporation devenait de plus en plus une boîte noire.

It's just these little things that keep putting me of the track

Alors progressivement j'ai perdu pied. Il se passait de plus en plus de choses à mon insu, donc je devenais de moins en moins impliquée, donc plus en plus d'informations m'échappaient, donc il se passait de plus en plus de choses à mon insu. En ajoutant à ça quelques obligations professionnelles et ma dépression, on arrive à la situation actuelle|: je n'ai pas vraiment joué depuis des mois.

Yeah, I have a notion of moving around in circles

Pourtant même sans être disponible pour le jeu, je continuais de me connecter tous les soirs, parce que la corporation est remplie de gens que je trouve sympathiques et avec qui j'aime bien discuter par le chat intégré au jeu.

Things just keep getting worse and worse

J'ai appris hier que malheureusement, ce sentiment n'est pas réciproque. Ils ont l'impression que je m'écarte volontairement du groupe, comme si je ne les trouvais pas assez intéressants, ou pas assez bien pour moi, ou quelque chose comme ça. Ça ne m'était pas venu à l'idée, parce que dans mon ancienne corporation tout le monde faisait plus ou moins comme ça, et encore maintenant on continue de parler de la pluie, du beau temps et de la politique en jeu.

'Til they get all the way around

Mais quelque part, je comprends les membres de ma corporation actuelle. Même si Ness s'est montrée très compréhensive, je ne peux décemment pas en demander autant à tout le monde. Il faut voir les choses en face : je suis chiante. Et sans le vouloir ni le savoir je mène la vie dure à mes corpmates depuis des mois. J'imagine qu'avec ma dépression qui a battu tous les records hier (et elle est bien partie pour les battre encore aujourd'hui), je me sentais tellement mal que j'étais chiante au point qu'il ne puissent plus me supporter en silence, et ça a éclaté.

And then eveything turns out alright

J'ai fait la promesse de ne plus me connecter sans pouvoir participer activement aux opérations de la corporation. La suite est tellement prévisible que c'en est presque pitoyable : sans le chat en jeu et le relevé régulier des mails en jeu, il va y avoir en plus d'informations qui ne vont jamais arriver jusqu'à moi. Je vais être encore plus détachée de ce jeu et de ses réalités. Je vais être encore moins motivée pour combattre la dépression ou libérer du temps pour le jeu. Donc je vais rater encore plus d'informations, et le cercle vicieux est bouclé. Jusqu'à ce que je décide d'arrêter les frais et d'arrêter définitivement de jouer, lorsque la principale chose qui me retenait (le plaisir de discuter avec les corpmates) ne sera plus qu'un lointain souvenir.

On dirait qu'une page de ma vie est en train de se tourner. Et le moral de descendre encore d'un cran.

Paroles : Madrugada - Norwegian Hammerworks Corp.

Retrouvez cette entrée sur mon site personnel.


Vacances à mi-temps
lithiumnat
D'aucuns auront peut-être remarqué que je n'ai pas été très présente en ligne la semaine dernière. J'ai passé des vacances en Suisse, chez ness_du_frat  .

Ces vacances ont été organisées à la va-vite, en une semaine, et le tourbillon des préparatifs administratifs et logistiques dans cette période moralement difficile ne m'a pas vraiment donné l'occasion de vous prévenir. Je vous présente toutes mes excuses.

Mardi dernier, après avoir assisté à une réunion de labo' avec l'apathie traditionnelle de ces moments là, j'ai sauté dans un TGV qui partait vers Genève.

Le passage à la douane a été plutôt épique, avec ma carte d'identité périmée, mon lourd bégayement et mon air à la je-comprends-rien-à-la-vie. Genre « Mettez-vous sur le côté et essayez de vous souvenir où vous allez. » En même temps ça faisait plus de dix ans que je n'avais pas passé de frontière, et mes seuls passages de frontière avaient été faits dans des voyages scolaires, où le rapport à la douane est subtilement différent.

J'ai quand même pu passer et rencontrer enfin en chair et en os l'auteur des Enfants de l'Ô, l'histoire qui m'a le plus touchée dans toute mon existence, avec Antigone de Jean Anouilh. Et j'ai même pas pensé à demander un autographe...

S'en est suivi un formidable séjour dans un décor magnifique (en même temps par rapport à Paris, c'est pas difficile) avec des gens très sympathiques (quoique peu nombreux, mais je préfère la qualité à la quantité).

ness_du_frat  a ainsi été propulsée au rang de meilleure amie. D'accord, il n'y a pas vraiment une concurrence terrible, mais quand même. On a tellement de similitudes que je la plaindrais presque. Et du coup, elle a eu le rare privilège de voir une Nat pas en noir.

Nat à Genève Elle m'a fait visiter Genève, avec son jet d'eau (photo ci-contre), son horloge fleurie et son centre commercial ; et Nyon, avec de superbes vues, même si je n'étais pas vraiment dans un état super-réceptif ce jour là. On a aussi fêté son anniversaire et fait les soldes (ou plutôt, elle a fait les soldes et moi j'ai appris à lutter contre l'agoraphobie). Elle m'a également fait découvrir Quasimodo d'El Paris et the Ring, ainsi que les mots « fourre » et « natel ». Et contrairement à ce qu'elle peut penser, les repas étaient très bien, mais en même temps elle n'a jamais mangé chez moi...

Ce n'est pas sans un certain déchirement que ces vacances se sont terminées dimanche après-midi par des adieux devant la douane. Et ce n'est pas non plus sans une certaine mélancolie que j'ai retrouvé ce matin ma routine parisienne.

Mais évidemment, rien dans ce monde n'est parfait ou complètement merveilleux. Il y a toujours un revers, une ombre au tableau. L'ombre de ces vacances était annoncée dans le titre : pendant à peu près la moitié de ces vacances j'étais complètement paralysée par la dépression, incapable d'apprécier quoi que ce soit ou de me motiver pour quoi que ce soit, bref un vrai boulet à trainer. Et c'était encore empiré par la culpabilité d'avoir gaspillé une partie du peu de temps que j'avais là-bas.

Mille mercis encore à ness_du_frat  de m'avoir accueillie et supportée, ainsi que pour tout le reste qu'elle a fait pour moi.


Tout ce vert - épisode I, partie 3
lithiumnat
Comme précédemment, les parties sont parfaitement jointives, donc la troisième partie enchaîne au moment où la deuxième partie s'est arrêtée.

Comme le laissait présager la fin de la partie précédente, notre groupe de héros va se retrouver dans une situation humide et pas vraiment confortable. Mais il est plus facile de se protéger de l'eau que d'un ennemi inconnu...

Tout ce vert - épisode I, partie 2
lithiumnat
La deuxième partie de Tout ce vert reprend exactement là où la première partie s'était arrêtée, pour la simple raison qu'il n'était pas prévu à l'origine de faire des parties.

On retrouve donc notre escouade de mercenaires qui trimballent leurs otages et qui ont un petit problèmes. Sauf qu'en fait leur problème n'est peut-être pas si petit que ça...
Tags:

Cœur de métal
lithiumnat
Parfois il arrive que les émotions que l'on ressent au plus profond de soi puissent être représentées plus ou moins métaphoriquement par des images. Et parfois ces images peuvent être assemblées pour former une histoire. C'est plutôt rare, mais ça m'est arrivé hier. Et le résultat est intitulé cœur de métal.
Tags:

Tout ce vert - episode I, partie 1
lithiumnat
J'ai commencé une série de nouvelles dans un style cyberpunk. C'est pas forcément facile de définir le cyberpunk, ma vision du genre c'est comme de la science-fiction dans un futur proche (quelques dizaines d'années) sauf qu'au lieu de se focaliser sur les avancées techniques (le côté "science" de "science-fiction") on se focalise sur les conséquences sociales de ces avancées techniques.

Cette série de nouvelles, "Tout ce vert" parle de choses obscures qui se passent dans une jungle. Le premier épisode suit un groupe de mercenaires qui a un léger problème à régler.

Au début je voulais publier les épisodes d'un coup, mais comme ça avance pas, je découpe plus ou moins maladroitement les épisodes en parties publiées séparément.

Voici donc le tout début de cette série, la première partie du premier épisode.
Tags: